La Blanche de Christian Drouin ou l’origine du calvados

La Blanche de Christian DrouinNe m’appelez plus Blanche de Normandie

Mademoiselle Blanche de Normandie vient d’abandonner son nom de jeune fille ; elle est devenue une jeune femme. Il faudra désormais l’appeler Madame La Blanche de Christian Drouin.
Tout en sobriété et de blanc vêtue, la mariée vient de faire son entrée. Elle est belle, certes, mais pas que. 

Carte Blanche à la Maison Christian Drouin

Dans son incessant va et vient entre passé et présent, la Maison Christian Drouin a décidé de revenir aux sources du calvados ; à une époque pas si lointaine où le calvados, dans sa grande majorité, n’avait pas vraiment le temps de faire de vieux os dans les fûts de chênes.
Car, si de nos jours l’eau-de-vie de cidre qui sort de l’alambic doit obligatoirement vieillir au moins deux années en fûts de chêne pour pouvoir recevoir le titre de calvados, il n’en était pas de  même lorsque la première version du cahier des charges de l’AOC Calvados Pays d’Auge a été rédigée en 1942.
Aucun vieillissement minimum n’était alors imposé et la plupart des calvados étaient consommés « blanc » (c’est-à-dire sans vieillissement).
C’est cette eau-de-vie, appelée Blanche et que l’on peut considérer comme la matrice du calvados moderne, que la Maison Drouin remet sur le devant de la scène.

« Y’a pas seulement que de la pomme» et si !

N’allez pas croire que nous assistons à une simple opération de chirurgie esthétique visant à redonner un coup de jeune à mademoiselle Blanche de Normandie. L’évolution entre les deux versions est bien plus profonde ; et pour cause, elle résulte du remplacement des deux alambics de Pierre Pivet par un alambic flambant neuf (voir article).
Si ce changement demande un certain temps d’adaptation aux distillateurs pour qu’il retrouve ses marques, une fois apprivoisé, le nouvel alambic lui permet surtout d’explorer de nouveaux horizons en retravaillant ses méthodes de distillation.
Le résultat : Une Blanche de Normandie qui a gagné en maturité. Avec « davantage de pureté aromatique et de finesse », la jeune fille est devenue plus complexe, plus profonde. C’est une jeune femme à présent.
Elaborée avec plus de trente variétés de pommes à cidre et issue d’une double distillation, La Blanche de Christian Drouin est du calvados à l’état brut.
Imaginez plutôt : une eau-de-vie de cidre aux arômes basés à 100% sur le fruit, pas une once de boisé, du fruit pur distillat.
D’elle partent toutes les ramifications du calvados. Pour l’amateur un tant soit peu œnologue c’est presque la première expression qu’il faudrait déguster chez chaque producteur afin d’en comprendre le terroir, le travail du maître de chais, le choix des fûts, le rôle du bois, les apports aromatiques du vieillissement… ; une sorte d’étalon en somme.

De la haute couture prête à porter

C’est d’ailleurs dans cet esprit de chainon manquant du calvados, mais au combien essentiel, que la Maison Christian Drouin a taillé une robe sur-mesure à la jeune mariée.
Avec ses parements d’une blancheur immaculée, madame La Blanche de Christian Drouin s’est glissée dans une robe (bouteille) du même modèle que celle des calvados. Finies le long corps effilé caractéristique des bouteilles d’eau-de-vie, on n’affiche plus non plus sa pomme sur l’étiquette.
Sa parenté avec l’univers du calvados, davantage qu’avec celui des eaux-de-vie de fruits, est ainsi clairement revendiquée par la Maison Drouin.
De plus, revêtue de sa robe de soirée, La Blanche de Christian Drouin risque de faire bien plus que de la représentation dans les soirées cocktails tendances, elle pourrait en devenir l’une des figures.
Car ne l’oublions pas, avant de susciter un intérêt particulier chez les amateurs de calvados en quête de pommiers originels, cette Blanche est prédestinée à séduire la clientèle des bars, des restaurants et des tablées entre amis. Son caractère vif, franc et très fruité sera particulièrement apprécié en cocktail, tandis que givrée, ces mêmes caractéristiques s’engourdiront juste ce qu’il faut pour tout de même soutenir toute en délicatesse et en arômes des poissons crus ou fumés, des huîtres voire des tapas.

Ça donne envie de croiser la route de cette Dame Blanche, non ?
La Blanche de Christian Drouin est disponible, en bouteille de 70cl (sans étui) - 40% Vol, au prix de 33,90 TTC sur le site de la boutique de la Maison Christian Drouin.

Calvados mode de consommation cocktails mixologie spiritueux calvados Drouin AOC Calvados nouveauté Normandie patrimoine normand