JM le rhum au calvados, moi !

Jmcalvados excellencerhumTous les chemins mènent au rhum

Une fois n’est pas coutume, il va être question de rhum dans cet article.

La maison JM, productrice de rhums agricoles martiniquais, commercialise, depuis peu, un rhum de 8 ans d’âge décliné en trois finitions : fûts de cognac Delamain, fûts de bas-armagnac Tariquet et fûts de calvados Lecompte.

Si c’est l’info que vous cherchez, c’est ici que ça se passe

Cette parenthèse fermée, à présent, ceux qui souhaitent découvrir de nouveaux rivages, bordés davantage de palmiers que de pommiers, peuvent s’installer confortablement dans leur fauteuil et déboucher ce flacon de rhum aux parfums de calvados : le Rhum J.M "Calvados cask finish".

L’idée de base est simple : partir d’un rhum qui a vieillit 8 ans dans de vieux fûts de chêne américain, ayant contenu du bourbon, puis, l’affiner durant 10 mois soit en fûts de cognac, soit en fûts d’armagnac, soit en fûts de calvados.

Rhums JM - lacompagniedurhum

Un même rhum, trois finitions et la possibilité pour n’importe quel amateur de spiritueux d’apprendre par l’expérience.

En effet, la démarche entreprise par la maison JM est une magnifique occasion d’expérimenter l’importance des fûts dans le processus de vieillissement. Si le rhum est au départ le même, les 10 mois passés dans les différents types de fûts livrent trois eaux-de-vie de cannes aux profils aromatiques très distincts que n’importe quel amateur constatera à la dégustation.

Au final, il a un goût de calvados ? On peut le boire ?

Des trois expressions proposées par la maison JM, c’est bien évidemment celle ayant fait l’objet d’un passage de 10 mois en fûts de calvados qui nous intéresse le plus.

 

Jmcalvados excellencerhum

Pour cette finition, la maison de rhums JM a collaboré avec la maison de calvados Lecompte. Au contact des douelles des fûts encore chargées de quelques litres de calvados, le rhum JM vieux de 8 ans s’est imprégné du souvenir aromatique du Lecompte 12 ans qui y avait séjourné précédemment.

N’ayant, malheureusement, pas encore eu l’occasion de goûter à ce Rhum J.M "Calvados cask finish", je laisse la parole à un maître, Alexandre Vingtier, qui en décrit le profil sur le site de La Revue des Vins de France: "Sur l'affinage de rhum en fûts de calvados Pays d'Auge Lecompte 12 ans, on va retrouver au nez, en bouche et en finale les caractéristiques du calvados, c'est-à-dire ce côté pomme, pour ne pas dire cidre.  Ce sont deux lignes de lecture que nous allons avoir dans ce produit, d'un côté le rhum agricole vieilli en fûts de chêne américain, et de l'autre cette ligne de lecture calvados. On a quelque chose qui n'est pas si fondu que ça, mais extrêmement intéressant."

Plutôt pomme ou plutôt canne ?

Cet article prouve tout l’intérêt que je porte à cette expérience et je suis le premier à saluer l’initiative des rhums JM. Cependant, il me semble important d’apporter une précision : si l’association des quatre grandes appellations françaises de spiritueux est unique, le concept qui la sous-tend n’est pas « exceptionnel » comme le décrivent certains.

La  recherche et la découverte de nouveaux arômes, développés par une finition en fûts de réemploi, exigent une bonne dose de créativité, un esprit novateur et une certaine prise de risque. Cette voie n’est pas des plus empruntées, d’accord, mais elle n’est pas pour autant désertée.

Dans le monde du calvados, nous avons même une famille qui fait figure de proue dans le domaine, la famille Drouin.

Avec sa gamme Expressions, dont j’ai parlé dans un précédent billet, la maison Drouin a déjà pris le chemin de cette exploration aromatique, gustative et didactique.

Mais encore une fois, il ne s’agit pas d’opposer mais bien de relever la complémentarité et la richesse qu’apportent ces différentes démarches.

Pour rappel, dès les années 1960, Christian Drouin père a initié le vieillissement de ses calvados en fûts de xérès et en fûts de porto sur les très bons conseils de Pierre Pivet. Pratique reprise et développée par son fils et son petit-fils. Mais ça vous le savez déjà.

Preuve en est cette belle coïncidence : dans la gamme Expressions, la maison Drouin propose un calvados 8 ans d’âge affiné en fût de rhum.

 

Drouin Expressions finition en fût de rhum -whisky.fr

 

Je dois vous avouer que la perspective de pouvoir faire une dégustation d’un calvados affiné en fût de rhum en miroir avec celle d’un rhum du même âge affiné en fût de calvados, m’enthousiasme au plus haut point.

Constater l’interaction qui s’opère dans l’un et dans l’autre, essayer de comprendre ce qu’il y a de commun, de différent, découvrir de nouveaux arômes, partager mes sensations avec des amateurs de calvados et de rhum, élargir les horizons…, ça c’est « exceptionnel » car comme vous le savez : « S’intéresser aux autres n’a pas pour corollaire inhérent la perte de soi-même, bien au contraire. »

DANS LE DETAIL

Rhum J.M "Calvados cask finish"

Date de mise en fût: 03/10/2005

Date de mise en bouteille: 02/03/2015

Vieilli 10 mois en fûts de calvados Lecompte 12 ans n°04 10 148

Degré d'alcool: 40,5%

580 bouteilles produites

Prix constaté: entre 60 et 80 euros.

Malgré l'obligation qui m'est faite d'en parler ici, je n'infligerai pas à mes quelques lecteurs la digression qu'a suscité chez Mr F. la rédaction de cet article (question de déontologie).

Les inconscients, les fous et les amateurs de curiosités, peuvent néanmoins la retrouver dans L'Edito de Mr F.

nouveauté rhum JM gamme expressions Spirit France calvados Lecompte spiritueux Calvados