France Quintessence : spiritueux et Made in France font salon

Affiche du salon France Quintessence 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 6 et 7 septembre 2015, c’est au carrefour des Champs-Elysées et de la Concorde, dans les salons du Pavillon Ledoyen, qu’ont rendez-vous les amateurs de spiritueux.

Pour sa première édition, France Quintessence, le salon des spiritueux français, a ainsi choisi un cadre à la mesure de ses ambitions. Présentation.

Deux hommes qui savent de quoi ils parlent

Le nouveau-né n’a pas vraiment des airs de perdreaux de l’année. Il n’y a qu’à regarder qui est aux manettes de l’événement pour en juger : la société Amuse-bouche.

Si son nom ne vous dit pas grand chose, celui des deux personnes qui sont derrière, vous en dira certainement plus puisqu’il s’agit de Philippe Jugé (entre autres éditeur délégué de la version française de Whisky Magazine et de Fine Spirits Magazine, chef d’orchestre du salon Whisky Live durant plusieurs années) et de Franck Poncelet (éditeur du magazine Barmag partenaire des salons Whisky Live Paris, Planète Bière et Rhum Fest Paris ; sa société Osmose expertise le positionnement et organise des soirées pour des sociétés comme le Bureau national interprofessionnel du Cognac.

Autant dire deux hommes qui savent de quoi ils parlent. Et du coup, je commence sérieusement à croire ce qu’annonce le dossier de presse.

Parce que finalement, toute la question est là : que vais-je découvrir à France Quintessence ?

 

Question timing, c’est parfait

Capture d'écran du site France QuintessenceCe qui démarque ce salon de ses confrères est livré, dès la page d’accueil du site qui lui est consacré, par une formule écrite en grosses lettres, et en gras : « Il est important que les spiritueux français reprennent la parole et nous pensons que c’est le bon moment ».

Du spiritueux, du français, du spiritueux français. Bon mélange. Et question timing, en effet, c’est parfait. Whisky, rhum, vodka, gin, etc. connaissent un vrai regain de popularité grâce à leurs nouveaux modes de consommation (la mixologie y est pour beaucoup) et le Made in France n’a jamais été autant plébiscité.

Qu’on se le dise donc, les 6 et 7 septembre 2015, ça va boire des spiritueux et ça va boire français !

 

L’art et la (bonne) manière

Simple transition, la phrase précédente ne s’inscrit pas vraiment, par sa forme (par son fond non plus d’ailleurs), dans l’esprit que les organisateurs veulent donner à ce salon.

En somme, non, « ça ne va pas boire » mais nous allons déguster. Avis donc aux bois-sans-soif : mieux vaut passer votre chemin, ce à quoi devrait, de toutes manières, inciter le ticket d’entrée établi à 40 euros la journée (de 14h à 19h).

40 euros, c’est une somme. Une somme que beaucoup ne pourront pas se permettre de débourser sans avoir la certitude de la rentabiliser « en alcool ». Une somme qui, malgré tout, reste encore accessible pour l’amateur éclairé, même pas bien riche.

Clairement, l’organisation tient à ce que ce salon ait un certain standing.

 

C’est pas le PMU du coin…

Côté standing, le lieu où se déroulera France Quintessence, le Pavillon Ledoyen, met, de lui-même, la puce à l’oreille.

 

 

Le pavillon ledoyen

 

 

Et, oui, c’est pas le PMU du coin…

De la Belle Epoque à nos jours, le Pavillon Ledoyen, avec son architecture préfigurant le style du Second Empire, est l’un des symboles de l’élégance, du raffinement et du bon goût français (que ne manque pas de magnifier Yannick Alléno, Chef 3 étoiles, qui officie dans les cuisines depuis le 1e juillet 2014).

Souhaitons qu’un tel endroit imposera, de lui-même, une certaine retenue des plus salutaires aux hôtes. Ils auront ainsi d’autant plus de plaisir à découvrir les agréables salons du Pavillon qui accueilleront les espaces de dégustation.

Avec leurs 500 m², les salons Offenbach et Cercle seront le pôle majeur de la manifestation. L’ensemble des marques et des distilleries (françaises bien sûr) y seront réunies, soit une cinquantaine d’exposants, et proposeront leurs produits à la dégustation (absinthe, anisé, armagnac, calvados, cognac, eau-de-vie, gentiane, gin, liqueur, marc, rhum, vermouth, vodka, whisky et autres).

Afin d’élargir l’horizon gustatif des visiteurs, le salon Cercle accueillera également un espace « Alliance et cocktails » animé par des spécialistes qui dévoileront leurs secrets pour accorder au mieux les mets et les spiritueux ou leurs recettes pour élaborer toutes sortes de cocktails.

Situé dans l’une des ailes du Pavillon Ledoyen, « Les littéraires », comme son nom l’indique, sera le salon où l’on cause, de spiritueux bien sûr. Que ce soit lors de conférences ou de dégustations commentées, l’endroit sera un lieu d’échange et d’apprentissage auprès d’experts et de spécialistes.

 

Christian Drouin, Père Gontran et Roger Groult

Calvados Père GontranParmi les quelques 50 exposants présents, trois retiendront particulièrement l’attention des lecteurs de Passion Calvados : Christian Drouin, Père Gontran et Roger Groult.

Cela paraît bien peu pour un spiritueux qui ne peut être que 100% français (pour ne pas dire 100% normand) du fait de ses trois AOC.

J’avoue que j’aurai souhaité voir une liste un peu plus longue et des noms moins prestigieux. Croyez bien que je n’ai rien contre les calvados Christian Drouin ou Roger Groult, bien au contraire, mais je n’aurais pas le plaisir de la découverte.

Faisant partie des fers de lance du renouveau du calvados, ces deux maisons, et surtout leurs produits de grande qualité, sont connues du grand public.

C’est donc auprès du stand Père Gontran que je pourrai me faire mon petit shoot de nouveauté puisque je ne connais pas sa production.

 

Pénétrer plus avant le monde des spiritueux

Un cycle de conférences sera proposé aux amateurs désireux d’aller au-delà de la dégustation et de pénétrer plus avant dans le monde des spiritueux et de leur élaboration.

D’une durée de trente minutes (il est impératif de réserver, chaque conférence n’accueillant que 50 personnes maximum), ces conférences aborderont des thèmes aussi variés que « Eaux-de-vie, crèmes et liqueurs : kesako ? », « Créer sa distillerie », « les spiritueux français oubliés » ou « L’art français du vieillissement ».

Elles seront menées par des grands noms du monde des spiritueux tel Alexandre Vingtier, Nicolas Julhès, Philippe Jugé ou Guillaume Ferroni. En tout, neuf conférences se dérouleront au cours des deux journées.

 

Mettre le spiritueux à la bouche

Ces deux journées seront également ponctuées d’animations (gratuites) qui devraient mettre le spiritueux à la bouche. Celle consacrée à l’accord cognac et chocolat ne devrait pas laisser les gourmands de marbre.

 

Alexandre Vingtier

A l’occasion de France Quintessence, deux bars, À la Française et Hexagone, se délocaliseront littéralement et prendront leur quartier au Pavillon Ledoyen. Les barmans de talent de ces établissements pionniers livreront, durant ces deux jours, pas moins de huit recettes de cocktails (grands classiques ou créations pures).

Autre temps fort, pour le rat de bibliothèques que je suis, la librairie éphémère Zero@ proposera, sur son stand, une sélection de livres sur les spiritueux et les cocktails dont certains, 101 Rhums À Découvrir ou Le whisky pour les nuls par exemple, pourront être dédicacés par leurs auteurs présents sur le salon (Alexandre Vingtier et Philippe Jugé).

 

 

 

Puisqu’il le faut : les infos pratiques

Amateur de spiritueux, qui n’est ni journaliste, ni caviste, ni restaurateur, ni acheteur grands comptes, qui n’est pas un professionnel du secteur, en somme, je t’ai menti.

Ce ne sont pas deux mais une seule et unique journée (le dimanche 6 juillet 2015) qui te sera consacrée. Le lundi 7 septembre, la journée est réservée aux professionnels munis d’invitation.

Ceci étant dit, le Grand Public a donc rendez-vous au Pavillon Ledoyen 8, avenue Dutuit dans le VIIIe arrondissement, de 14 heures à 19 heures.

 

C’est combien ?

Pour la journée du dimanche 6 septembre (la journée Grand Public) :

  • le Pass 1 journée pour une personne est à 40 euros
  • le Pass duo (2 entrées) est à 70 euros 
  • le Pass trio (3 entrées) à 90 euros.

Un Pass ½ journée, permettant la visite du salon de 16h30 à 19h est mis en vente au tarif de 25 euros.

 

Comment qu’on y va ?

En métro, les stations les plus proches sont Concorde (lignes 1, 8 et 12), Champs-Elysées Clémenceau (ligne 13), Franklin Roosevelt (ligne 9) ou Invalides (RER C).

En bus, l’arrêt Concorde est desservi par les lignes n°24, 42, 52, 72, 73, 84 et 94.

 

 

 

spiritueux mode de consommation mixologie Calvados