France Quintessence, les spiritueux français s’exposent

Fq 2017 affichepano 1

« Les spiritueux français redorent leur blason et c’est à France Quintessence qu’ils s’exposent » ; c’est en tout cas ce que déclarent les organisateurs de la troisième édition de cette manifestation spiritueuse 100% made in France qui se déroulera les 10 et 11 septembre 2017 au Pavillon Ledoyen à Paris.

Un petit jeune plein d’expérience(s)

Si le salon France Quintessence n’en est qu’à sa troisième édition, il semble néanmoins bien établi.
Nous pouvons dire qu’à présent la structure de cet événement est connue, rodée.
Il y a tout d’abord un cadre : le Pavillon Ledoyen. En choisissant un tel lieu, nous pouvons remarquer que les organisateurs ont vu juste dès la création du salon. L’élégance et l’image du Pavillon Ledoyen correspondent parfaitement au caractère recherché pour cette manifestation : de la tenue et du savoir-vivre pour replacer les spiritueux français dans la catégorie des produits d’exception.
Il y a ensuite les acteurs : les spiritueux 100% made in France. En tout près de 400 spiritueux seront proposés aux visiteurs au fil des stands des quelques 90 marques présentes. Whisky, rhum, vodka, cognac, armagnac, eau-de-vie de fruits, génépi, shrubb, gin, vermouth, calvados… tout ce que la France fait de mieux en terme de spiritueux sera présent lors de cette troisième édition.
Et pour finir, un programme d’animations et de conférences permettant aux visiteurs de sortir des sentiers battus de la dégustation pour explorer des étendues, certes inconnues, mais au combien riches de saveurs et d’étonnement.

Alors si l’on ne change pas une équipe qui gagne, pourquoi changer un concept qui fonctionne ?
N’allez cependant pas penser que du coup, d’une édition sur l’autre, on prend les mêmes et on recommence et qu’hormis découvrir les marques ou les conférences que vous auriez raté l’an dernier, votre intérêt y est moindre.

France Quintessence 2017

Ils sont forts les salauds !

Si l’ossature de l’événement est la même depuis le départ, ce que les organisateurs glissent à l’intérieur, en aillant soin de distiller avec parcimonie (mais quand même) quelques intitulés de conférences ou d’animations histoire de nous exciter les papilles, est le cadeau Bonux qui, invariablement, va nous faire débourser une nouvelle fois le bifton de 30 euros pour y passer la journée.
Car, je ne sais pas vous, mais moi quand je vois « La Spirit Valley, un cluster à la française » ou « Luciole, une affaire française », eh bien même sans savoir de quoi ça cause, le titre de ces conférences me donne envie de prendre un ticket pour voir le film.
Plus compréhensibles (pour moi) les intitulés des autres conférences, même plus sobres, résonnent eux aussi comme la promesse de fameuses découvertes grâce à des intervenants aussi pointus que leurs sujets : « Les 20 ans de l’AOC Martinique » par Alexandre Vingtier, « Les eaux-de-vie de fruit » par Daniel Haensinger, « Le bar français » par Stephen Martin, « Marseille en 12 bouteilles » par Guillaume Ferroni, « Une fée verte nommée absinthe » par Marie-Claude Delahaye, « Le nez des spiritueux » par Marie-Viva Lenoir, « Maison Villevert, une success story française » par Jean-Sébastien Robicquet.

« Ah ! Le petit vin blanc. Qu’on boit sous les tonnelles. »

Lulu White

Qui dit tonnelle ne dit pas forcément verre de blanc. C’est, tout du moins, ce que tenteront de vous démontrer les barmen du Lulu White, le célèbre bar parisien délocalisé pour l’occasion.
Sous une tonnelle donc, nouveauté de cette troisième édition, les visiteurs se verront proposer quatre cocktails tout au long des deux journées de la manifestation : le Grey Goose (à base de vodka), le St-Germain (à base de liqueur de sureau), le Dartigalongue (à base d’armagnac) et le Giffard Carribean Pineapple (à base de liqueur d’ananas).
Car, qu’on se le dise, cette troisième édition est placée sous le signe des cocktails et du pairing (comprenez « accord ») afin d’ « ancrer les spiritueux français dans des modes de consommation actuels ».
Et c’est à grand renfort d’animations que France Quintessence compte bien faire entrer les spiritueux français dans le gosier des visiteurs pour qu’ils finissent par emplir leur cœur.
Au programme : accord huîtres et spiritueux par ISTR, accords glaces et cocktails par La Tropicale, rhums et fromages par Isautier, accords terroir et cocktails à base de cognac par le BNIC et Le Galopin ou découverte des spiritueux, à l’aveugle, chez Spiegelau

Calvados, une année blanche ?

La Blanche de Christian Drouin

Amateur de calvados, et par extension de spiritueux, j’espère que le programme affiché des réjouissances te convient parce que si tu viens avec l’intention de faire des découvertes concernant l’eau-de-vie normande aux trois AOC, eh bien, il faut le dire, c’est loupé !
Hormis le néophyte, pour lequel, par définition, chaque marque, chaque distillerie, chaque bouteille est une découverte, l’amateur de calvados, lui, ne se verra pas embarqué sur les chemins de traverse.
Evidemment il n’est nullement question de reprocher aux quatre grandes maisons qui tiendront stand, les Calvados Christian Drouin, les Calvados Dupont, les Calvados Roger Groult et les Calvados Boulard, leur omniprésence. S’ils n’étaient pas là, le calvados serait tout bonnement absent de la plupart des manifestations. C’est l’omniabsence des autres qui est à déplorer. Du coup, il est bien difficile, premièrement de faire croire à un visiteur régulier que le calvados ce n’est pas que Drouin, Dupont, Groult ou Spirits France et deuxièmement de promouvoir un produit que la sous-représentation récurrente reléguera sans cesse à un produit du fin fond du bocage. 
Heureusement, les maisons présentes sont aussi actives sur les salons que dans leur distillerie et il y a toujours une petite nouveauté que l’on n’avait pas encore goûté qui traîne : La Blanche de Christian Drouin, les trois nouvelles finitions en fûts de Jurançon, de whisky et de Xérès chez Roger Groult

Informations pratiques

France Quintessence – Le salon des spiritueux français se déroulera les 10 et 11 septembre 2017 au Pavillon Ledoyen à Paris.
Le dimanche 10 septembre est une journée ouverte au grand public de 12h à 19h.
Le lundi 11 septembre est la journée réservée aux professionnels de 11h à 18h.

Tarifs :
30 euros la journée (15 euros à partir de 15h)
20 euros la journée pour les groupes.

Calvados mode de consommation cocktails Barman mixologie Calvados Boulard spiritueux calvados Drouin Spirit France AOC Calvados nouveauté Pays d'Auge Calvados Dupont Calvados Roger Groult