World Calvados Awards 2016

Worlds best calvados 2016

Et le World Best Calvados 2016 est…

Tous les deux ans, lors des World Drinks Awards qui se déroulent à Londres chaque année, un juré attribue le titre de Meilleur Calvados du Monde. En 2014, le calvados Roger Groult Réserve 3 ans d’âge s’installait sur le toit du monde et vous savez quoi ? En 2016, il reste perché sur son Everest.

Retour vers le futur

Je vous jure que ce n’est pas de ma faute ! C’est eux qui ont remis ça ! Après un répits en 2015 que, je dois l’avouer, je pensais définitif, v’la ti pas je découvre que je ne suis qu’un sombre crétin : ils n’ont pas renoncé, le World Best Calvados n’est décerné que tous les deux ans…

Ainsi mon article n’a donc servi à rien… ?!

Pire, en attribuant le titre de World Best Calvados au Roger Groult Réserve 3 ans d’âge, comme ils l’avaient déjà fait en 2014, je suis sûr qu’ils cherchent à me narguer, à me désapprouver publiquement.

C’est ça en fait ! Ils craignent le jugement de Mr F. ! Mais rassure-toi ma foultitude de lecteurs, Mr F. ne se laissera pas intimider, le monde du calvados a trop besoin de lui.

Et si nous changions de point de vue ?

À cette introduction parano-narcissique vous aurez compris que « the World Best Calvados » est de retour et que mon avis sur la question n’a pas changé. Cependant, je suis convaincu que mes chers lecteurs ont le recul nécessaire pour traiter cette information pour ce qu’elle est : une information.

Laissons de côté le titre ronflant qui fait vendre pour nous intéresser aux expressions qui semblent avoir eu les faveurs du palais des jurés. Même s’il éclipse totalement et définitivement les autres, ce qui n’est pas de son fait mais de la terriblement efficace association des mots « meilleurs », « calvados » et « monde », le Roger Groult Réserve 3 ans d’âge n’a pas été le seul à être récompensé à Londres lors des World Drinks Awards.

Père Gontran mais surement

Le moins que l’on puisse dire c’est que l'Père Gontran n’est pas reparti de Londres la charrette vide !

Pas moins de trois distinctions viennent récompenser le travail et les méthodes traditionnelles de cette exploitation familiale située en plein cœur du Pays d’Auge.

Dans la catégorie VS, son calvados Pays d’Auge Fine (3 ans d’âge) s’arroge le titre de Best VS Calvados et dans la catégorie XO, c’est son calvados Hors d’Âge 2008 qui est également considéré comme le Best XO Calvados.

Autant dire qu’il ne restait pas grand chose à la concurrence qui voyait de surcroît une médaille d’argent de la catégorie XO s’envoler, raflée par le calvados Hors d’Âge 1991 de l’inusable Père Gontran.

On prend le même et on recommence ?

Si 2015 a été celle de l’année de la maison Christian Drouin, il semblerait que 2016 prenne le même chemin. Après leur moisson de médaille au Concours Général Agricole 2016, le calvados Christian Drouin s’illustre également en terre saxonne où son Millésime 1995 fait une nouvelle fois mouche. Va t’il rester de la place sur la bouteille pour y accrocher, aux côtés de la médaille d’or remportée à l’IWSC de Londres et de celle remportée au Concours International de Lyon, la nouvelle médaille d’or obtenue dans la catégorie XO ?

Catégorie dans laquelle s’est également illustré son Millésime 1993 qui repart avec l’argent.

Le bilan

Bah, y’en a pas vraiment… Les maisons Roger Groult (qui s’arroge une nouvelle fois la couronne), Christian Drouin et Père Gontran semblent avoir totalement annihilé la concurrence.

Mais y en avait-il une ? C’est la question que je me pose au vu des résultats ; loin de moi l’idée de remettre en cause la qualité et la légitimité des expressions lauréates. Cependant, quand je constate que seulement deux maisons raflent l’intégralité des cinq médailles remises au cours de ces World Best Calvados 2016, ça m’intrigue.

En effet, une distinction telle que « Best VS/XO/… » ne revêt pas la même signification selon qu’elle couronne un calvados parmi TOUS ceux existants dans sa catégorie ou parmi deux, trois, quatre ou cinq candidats.

Ainsi il me semble indispensable de connaître les modalités du concours pour en décrypter les résultats. Mode de participation (est-ce au producteur de s’inscrire, les trois AOC sont-elles représentées…), règlement (combien faut-il d’échantillons différents au minimum pour qu’une catégorie puisse exister), nombre et nom des calvados, par catégorie, testés par les jurés et composition du jury (amateurs, professionnels, mixte des deux ?) voici les informations qui apportent de la légitimité à un concours puisqu’elles permettent de savoir ce que l’on juge, comment, par qui et pour qui.

Dans le cas des World Best Calvados les indications sur la composition du jury et sur sa méthodologie sont accessibles mais pour ce qui est du reste !

Il est réellement impossible pour l’amateur moyen de trouver la moindre information et donc de se forger une opinion.

Malgré tout, la mienne est faite. Si je n’adhère pas au concept même de désigner un World Best Calvados et que le manque d’informations sur les conditions du concours ne donne pas, à mes yeux, beaucoup de crédit au palmarès, je ne regrette pas m’y être intéressé.

Premièrement parce que cela a soulevé certaines questions auxquelles j’aimerais trouver des réponses (on ne se prévoirais pas un petit dossier spécial…?).

Deuxièmement, même si je fais peu de cas du palmarès, le succès des calvados Père Gontran lors de cette édition a conforté mon intérêt pour cette maison dont j’entends de plus en plus parler ces derniers temps.

Donc, oui, le World Best Calvados 2016 m’a donné (encore plus) envie de déguster les calvados Père Gontran que je ne connais pas. Je sais qu’il y a de très grandes chances pour que ce que je goûte soit bon, très bon, voire excellent pour autant, c’est mon palais qui me le dira, pas un macaron sur une bouteille.

meilleur Calvados du monde meilleur Calvados concours médailles spiritueux calvados Drouin